Etude sur l’évolution de l’exposition électromagnétique à Paris avec MithraREM

Lors du 2ème comité national de dialogue sur l’exposition du public aux ondes électromagnétiques, l’ANFR a présenté les résultats de l’étude réalisée en 2018 par Geomod et le CSTB, sur l’évolution des niveaux d’exposition électromagnétique en zone urbaine dense.

Le logiciel MithraREM a permis de calculer les niveaux d’exposition sur les bâtiments et espaces publics du 14ème arrondissement de Paris, pour l’état existant des réseaux et pour un scenario futur dans la perspective d’un déploiement « toutes bandes » de la 4G sur les fréquences actuelles et les stations existantes.

MithraREM

Cette étude a permis à l’ANFR, avec ces hypothèses de déploiement, d’estimer l’augmentation du niveau de champ électrique moyen (1V/m dans l’état actuel et de 1,7 V/m dans le scénario futur).

Le pourcentage d’émetteurs qui induisent au moins un point de simulation à plus de 6 V/m devant les façades passe 5 % pour l’état existant à 17 % dans le scénario futur.

etude

Répartition des niveaux d’exposition. Voir présentation de l’ANFR.

L’ANFR conclut qu’au-delà des résultats bruts absolus (niveaux de champ électrique, etc.), la modélisation numérique montre tout son intérêt pour la réalisation d’études d’impact en amont de l’évolution des déploiements des émetteurs et réseaux.

Il sera intéressant de poursuivre cette étude avec MithraREM pour des scénarios de déploiement incluant les bandes de fréquences et antennes 5G et de généraliser l’étude à toutes les villes de France ayant un fort déploiement de la 4G.

MithraREM