Geomod ICMLive

Quelle base de données utiliser dans InfoWorks ICM : Standalone ou Workgroup ?

Souvent, les utilisateurs d’InfoWorks ICM se retrouvent avec des messages d’erreur lors de l’ouverture de leur base de données ou d’un réseau qui sont le signe d’une base de données corrompue. La restauration de la base de données est difficile, prend du temps et est parfois impossible. C’est pourquoi cet article refait le point sur les conditions d’utilisation des 2 principaux types de bases de données possibles dans InfoWorks ICM, afin de limiter les problèmes de corruptions et les pertes de temps. Les deux types de bases de données disponibles sont :

  • La base de données Standalone
  • La base de données Workgroup

La base de données Standalone est caractérisée notamment par un fichier .icmm alors que la base de données Workgroup est représentée par un dossier .sndb. Il est important de comprendre que ces deux types de base de données sont totalement indépendants du type de licence (réseau ou monoposte). Ces deux choix sont disponibles quelle que soit la licence utilisée. Si vous utilisez le mauvais type de base de données, ce qui peut provoquer une possible corruption de la base, un paragraphe détaille étape par étape comment transférer sa base de données existante Standalone vers une base Workgroup.

Standalone VS Workgroup

Base de données Standalone

Les bases de données Standalone portent bien leur nom. Si l’on traduit « standalone » de l’anglais vers le français, la signification est « autonome, indépendant ».

Une base de données Standalone est dédiée à un seul utilisateur travaillant de manière indépendante. C’est-à-dire qu’il ne travaille pas sur la même base que d’autres personnes. Toutes les données contenues dans la base sont uniquement accessibles à cet utilisateur. Seul celui-ci aura tous les droits sur cette base de données. Un autre utilisateur ne pourra qu’en visualiser le contenu et ne pourra pas travailler avec. C’est le premier point important.

Un second point très important est que pour l’utilisation de type de base de données, il faut absolument que la base Standalone soit stockée en local sur la machine de l’utilisateur. En aucun cas il ne faut enregistrer une base de données Standalone sur un disque réseau ou sur un serveur. En effet, si un utilisateur décide de créer ce type de base sur un disque réseau, il n’y aura pas de message d’erreur ou d’avertissement. Cependant, il prend de grands risques de corrompre sa base, surtout lors des étapes d’enregistrement s’il y a une micro déconnexion du réseau.

Si un utilisateur est indépendant dans son travail mais veut pour autant sauvegarder ses données sur un serveur ou disque réseau, dans ce cas il faut choisir une base de données Workgroup.

Note : utiliser une base de données Standalone n’empêche pas de faire des échanges de données ou de résultats. Par contre, il faudra toujours passer par une base de données transportable pour échanger en toute sécurité.

Base de données Workgroup

Contrairement à la base de données Standalone, la base de données Workgroup permet de gérer plusieurs utilisateurs. C’est-à-dire que plusieurs utilisateurs ont accès à la base et son contenu. Un gestionnaire de conflits est également présent lorsque plusieurs utilisateurs pourraient être amenés à travailler sur un même réseau. De plus, elle permet un stockage sur serveur ou disque réseau en toute sécurité.

Mettre en place une nouvelle base de données Workgroup

Afin de mettre en place une base de données Workgroup, il y a deux étapes :

  • L’installation du Workgroup Data Server
  • La création de la/les bases de données Workgroup

Installation du Workgroup Data Server

Qu’est-ce que le Workgroup Data Server ?

Le Workgroup Data Server est un service qui permet l’accès aux bases de données Workgroup hébergées sur un serveur via InfoWorks ICM (ou InfoNet). Le Data Server permet d’améliorer la performance et la fiabilité des opérations sur les bases de données dans un environnement Workgroup (type système d’entreprise). Les avantages d’un Workgroup Data Server sont :

  • Moins de trafic sur le réseau :
    • Seules les données modifiées transitent entre le Workgroup Client (interface ICM sur la station de travail) et le Workgroup Data Server.
    • Les données sont compressées.
  • Performances améliorées :
    • Le Workgroup Data Server est le seul processus qui accède aux données. Celles-ci peuvent être mises sur un disque dur local de la machine sur laquelle s’exécute le Workgroup Data Server.

Un même Workgroup Data Server peut être utilisé pour plusieurs bases de données différentes. Le Workroup Client (interface utilisateur ICM) communique avec le Workgroup Data Server via TCP/IP. Le port par défaut est le 40000. Ce numéro de port peut être modifié en utilisant un fichier de configuration.

Comment installer le Workgroup Data Server

Le Workgroup Data Server est téléchargeable sur la page de téléchargement du logiciel InfoWorks ICM. Il faut donc se munir de ses codes d’accès afin de le télécharger. Pour chaque nouvelle version de l’interface utilisateur installée, il faut également installer la nouvelle version du Workgroup Data Server. Le Workgroup Data Server existe en version 32 et 64 bits. Nous recommandons d’utiliser la version 64 bits, comme pour le Workgroup Client.

Workgroup Data Server Installation

Une fois le fichier d’installation téléchargé, il suffit de l’exécuter sur la machine qui héberge ou hébergera la base de données Workgroup pour lancer la procédure d’installation.Attention, il est important d’installer le Workgroup Data Server sur un disque dur local de la machine. Par défaut, l’installation se fait sur le disque dur principal. Cet emplacement peut être modifié tout en restant sur un disque dur local.

Configurer le Workgroup Data Server

Il est possible de configurer quelques paramètres du Workgroup Data Server. Ces options doivent être indiquées dans un simple fichier texte nommé snumbat.ini. Lors de l’installation du Workgroup Data Server, ce fichier n’est pas créé. Il faut le créer soi-même si l’on veut changer les paramètres par défaut. Ce fichier doit être mis dans le dossier où le Workgroup Data Server est installé, c’est-à-dire le dossier qui contient le fichier snumbat.exe. Par défaut, l’emplacement est C:\Program Files\Innovyze Workgroup Data Server.

Note : Avec une base de données Workgroup Standard, si l’on ne veut pas modifier les valeurs par défaut, il n’est pas nécessaire d’utiliser un fichier snumbat.ini.

Le tableau suivant indique les mots clés et valeurs associées à rentrer dans le fichier de configuration.

Mot Clé Utilité Valeur
Port Définir un autre port que celui par défaut (40000) à utiliser Numéro du port TCP à utiliser
DataPath Définir l’emplacement du dossier SNumbatData contenant les bases de données. Pour de meilleures performances, mettre sur un disque dur local. Emplacement du dossier
LogToFile Choisir où voir le fichier log.
Par défaut, cette valeur est 0.
0 : log envoyé dans la fenêtre ‘Windows Event log’

1 : log envoyé dans un fichier séparé snumbat.log à la racine du dossier contenant les bases de données

LogLevel Spécifier le niveau de détail du log.

La valeur par défaut est 2.

4 : affiche uniquement les erreurs

3 : inclut les avertissements

2 : inclut les informations de démarrage et d’arrêt

1 : inclut les informations générales d’utilisation

0 : inclut les informations de débogage (uniquement quand log dans fichier séparé)

DisableReverseDNS La valeur par défaut est 0. Le Workgroup Data Server utilise la fonction de Reverse DNS pour déterminer le nom des machines associées aux connexions entrantes. Si cette fonctionnalité n’est pas installée sur votre réseau, cette recherche risque d’engendrer une latence d’une ou deux secondes pour chaque connexion au WorkgroupDataServer (chaque connexion prend une à deux secondes de plus).
Mettre ce paramètre à 1 permet de désactiver cette recherche.
AllowDatabaseCreation Permission de création de base de données. Par défaut, on permet la création de base de données. 0 : création non permise

1 : création permise

Seul le Workgroup Data Server a besoin d’avoir accès aux fichiers contenus dans la base de données (fichiers des dossiers .sndb). Pour une meilleure performance, il faut qu’ils soient sur un disque dur local de la machine qui supporte le Workgroup Data Server. Autrement dit, les bases de données Workgroup doivent être stockées sur un disque dur local de la machine qui contient le Workgroup Data Server (emplacement spécifié avec DataPath).

Création d’une base de données Workgroup

L’emplacement par défaut des bases de données Workgroup est C:\ProgramData\Innovyze\SNumbatData. Pour chaque base de données, il y aura un dossier séparé .sndb identifié par le nom de la base de données. Attention, les fichiers contenus dans le dossier représentant la base de données ne doivent en aucun cas être modifiés (hormis via l’interface d’ICM).

Une fois le Workgroup Data Server installé sur la machine qui hébergera la base de données, on peut créer celle-ci via l’interface utilisateur. Voici les étapes à suivre :

  1. Ouvrir l’interface utilisateur.
  2. Aller dans le menu Fichier > Ouvrir > ouvrir/créer base de données…
  3. Choisir le type Workgroup.
  4. Entrer le nom du serveur ou l’adresse IP de la machine qui hébergera la base de données.
  5. Choisir le port de communication (port 40 000 par défaut si pas modifier dans un fichier de configuration).
  6. Cliquer sur Connect pour se connecter à la machine. Un message indique si la connexion s’est faite avec succès.
  7. Créer ou charger la base de données en cliquant sur Nouveau ou en choisissant une base existante dans le menu déroulant.

Créer une base de données Workgroup

Comment convertir une base de données Standalone en Workgroup

Voici les étapes à suivre pour convertir une base de données Standalone en Workgroup :

  1. Installer le Workgroup Data Server sur la machine qui hébergera la base de données Workgroup. La version installée doit correspondre à celle du Workgroup Client (interface utilisateur).
  2. En option, configurer le Workgroup Data Server pour utiliser un port différent ou modifier l’emplacement par défaut (disque C) de la base de données.
  3. Si le point 2 a été réalisé, alors il faut redémarrer le service Innovyze Worgroup Data Server.
  4. Dans l’interface utilisateur, créer une nouvelle base de données Workgroup (voir chapitre précédent).
  5. Ouvrir la base de données Standalone comme une base de donnée hôte (Fichier > Ouvrir > ouvrir une autre base de données…)
  6. Copier les objets de la base de données Standalone vers la base de données Workgroup pour terminer le transfert. A noter qu’il est également possible de faire un transfert depuis une base de données transportable plutôt que depuis la base de données Standalone directement.

Les points à retenir

  • Le type de base de données Standalone ou Workgroup est indépendant du type de licence utilisé. C’est l’emplacement de la base et le nombre d’utilisateur qui détermine quel type de base choisir.
  • La base de données Standalone est dédiée à un seul utilisateur et doit être stockée en local (pas sur un serveur, pas sur un disque réseau).
  • La base de données Workgroup est à choisir lorsque l’on a plusieurs utilisateurs et/ou un stockage sur serveur ou disque réseau.
  • Pour mettre en place une base de données Workgroup, il faut installer sur la machine qui héberge la base de données le Workgroup Data Server.
  • Le Workgroup Data Server doit être installé sur un disque local du serveur.
  • Le Workgroup Data Server est une pièce logicielle qui permet de faire communiquer l’interface utilisateur et la base de données.