Couverture

Modélisation temps réel

Auteur : Arnaud KOCH, SURFACE LIBRE

Nous vous proposons un article écrit par notre partenaire SURFACE LIBRE sur la modélisation temps réel avec ICMLive.

 

Pluviométrie

Modélisation temps réel

L’utilisation de données en temps réel dans des modèles hydrodynamiques présente de nombreux avantages opérationnels :

  • L’anticipation des désordres causés par un phénomène météorologique intense

  • L’apport d’informations sur les réponses du réseau dans les secteurs non mesurés

  • La possibilité de tester des scénarios de gestion alternatifs dans le modèle

  • Etc…

Cet article donne un aperçu de l’intégration de flux de données temps réel dans des modèles hydrodynamiques ICM.

 

Flux de données

Ces flux peuvent prendre différentes formes :

  • Mesures issues de capteurs : pluviométrie, débits, niveaux, flux de polluants, etc…

  • Intensités pluviométriques mesurées par radar

  • Prévisions de précipitations par des modèles météorologiques (GFS, WRF, AROME ou ARPEGE Météo France).

Dans la suite ICM, l’outil Time Serie Database permet la connexion à ces flux de données, l’import en continu des données dans la base et le stockage des données.

Les données scalaires, issues de capteurs, peuvent être obtenus par import régulier de fichiers .csv, l’interrogation de bases de données, la connexion a des systèmes SCADA, ou encore l’interrogation de flux XML. La TSDB permet d’effectuer des validations et opérations basiques sur les séries temporelles collectées.

PLuvio

Extrait de données pluviométriques

Les données spatiales (radar, prévisions météo) sont également stockées dans la base, pour être ensuite intégrées dans la modélisation. Les prévisions météorologiques sont définies par une date de simulation du modèle météo, et un certain nombre de pas de temps de prévision. Différents formats sont supportés, dont le GRIB, l’ascii, etc…

wmx8XX

Données AROME Météo France®

Intégration dans la modélisation

Les données sont ensuite exploitées de plusieurs manières :

  • En tant qu’entrées du modèle, en remplacement d’événements statiques utilisés dans les études classiques :

    • pluviométrie appliquée aux bassins versants

    • injections de débits ou niveaux aval imposés

    • consignes de régulation, injections de polluants, etc..

  • En tant qu’éléments de comparaison, assignés à certains objets du modèle pour vérifier dans le réseau la validité des résultats produits*

Il ne reste plus qu’à lancer des simulations, pour voir la réponse du cours d’eau ou du réseau modélisé :

2018-03-01_11_38_41-ICMLive_Configuration_Manager_8.5.1

Débit calculé par le modèle en réponse à des pluies issues de prévisions métérologiques